Actions
  • Mes flux d'information
Réservation en ligne

Créer un compte ou se connecter

  Aucun produit pour le moment

Dépôt d'ordonnance

Envoyez-nous votre ordonnance

NOTRE PHARMACIE

Pharmacie Caze
2, avenue Pasteur
19400 Argentat
Tél: 05 55 28 00 10
Fax: 05 55 28 93 00
Horaires d'ouverture
Horaires AM PM
Lundi* 8h30 12h30 13h45 19h30
Mardi 8h30 12h30 13h45 19h15
Mercredi 8h30 12h30 13h45 19h15
Jeudi 8h30 12h30 13h45 19h15
Vendredi 8h30 12h30 13h45 19h15
Samedi 8h30 12h30 14h 19h
Dimanche Fermée

*Si garde, 1 lundi de garde par mois
Livraisons à Domicile


Agrandir le plan

Vous êtes dans :

Généralistes
Allociné
Le Figaro 
Le Monde à la une
Le nouvel Obs
Libération
Ouest France
Sciences et avenir
Santé
Cespharm
Cespharm Actualité
Cespharm Catalogue
INVS
INVS Événement 
INVS Points épidémiologiques
INVS Tout le site
Le Monde Santé
Santé Publique France
Sentinelles Jussieu
Sport
L'Equipe
Moto verte
Ce flux d'information n'a pas été mis à jour depuis le 09/07/2019 08:51. Probablement à cause d'une interruption de service, la mise à jour du flux à été désactivée Mettre à jour
Ven 05 Juillet 2019 15:40

Surveillance sanitaire de la mortalité. Point hebdomadaire du 2 juillet 2019.

Synthèse

Au niveau national, le nombre de décès survenus au cours de la semaine 25 (du 17 au 23 juin) reste dans les marges de fluctuation habituelle dans toutes les classes d'âge.

Ces observations sont à interpréter avec prudence, les données étant encore non consolidées du fait des délais habituels de transmission.

A travers les données issues de la certification électronique, 2089 décès ont été enregistrés en semaine 26 (du 24 au 30 juin 2019).

Ven 05 Juillet 2019 15:38

Bulletin national d'information OSCOUR du 2 juillet 2019

Synthèse

En semaine 26 (du 24 au 30 juin 2019), l'activité totale et les hospitalisations après passages aux urgences sont en hausse chez les moins de 2 ans (resp. +12% soit +2 206 passages et +12% soit +294 hospitalisations) et chez les plus de 75 ans (resp. +4% soit +2 055 passages et +7% soit +1 224 hospitalisations). Ces indicateurs sont stables chez les 15-74 ans et en baisse chez les 2-14 ans.

Au cours de la semaine écoulée, les indicateurs saisonniers en lien avec l'épisode caniculaire sont en forte augmentation dans toutes les classes d'âge : 

  • hyperthermie et coup de chaleur (+732% soit +1705 passages),
  • déshydratation (+189% soit +809 passages),
  • fièvre isolée (+14% soit +1 374 passages) plus marquée chez les enfants et malaise plus marqué chez les 15-74 ans (+34% soit + 2222 passages).

Les autres indicateurs en hausse sont les piqûres d'insectes tous âges (+67%), la conjonctivite chez les moins de 15 ans (+31%) ainsi que l'allergie et la varicelle chez les moins de 15 ans (resp. +27% et +31%) et les 15-74 ans (resp. +16% et +20%).

Parmi les pathologies les plus fréquentes, on retient chez l'enfant la hausse des passages pour vomissements (+47%), gastro-entérite (+13%). Tous âges, on observe une hausse des infections ORL (+15%) et des affections cutanées (+29%).

Ven 05 Juillet 2019 15:36

Bulletin national d'information SOS Médecins du 1er juillet 2019

Synthèse

En semaine 26 (du 24 au 30 juin 2019), l'activité totale SOS Médecins est en hausse chez les moins de 2 ans (+9% soit +424 actes) et les 2-14 ans (+7% soit +1 217 actes), stable chez les adultes.

Au cours de la semaine écoulée, plusieurs indicateurs sont en hausse notamment ceux liés avec la période caniculaire :

  • Coup de chaleur dans toutes les classes d'âge avec une augmentation de 800% soit +1 180 actes, représentant 1.9% de l'activité du réseau.
  • Déshydratation tous âges (+224% soit +184 actes).
  • Piqûres d'insectes tous âges (+56% soit +579 actes).

On observe également une hausse des actes pour fièvre isolée (+36% soit +356 actes), allergie (+25% soit +133 actes), varicelle (+7% soit +50 actes) chez l'enfant et pour malaise (+27% soit +100 actes) chez l'adulte.

La hausse des pathologies les plus fréquentes est dominée par les indicateurs en lien avec la chaleur.

Mer 03 Juillet 2019 12:11

Surveillance sanitaire canicule dans les Pays de la Loire. Point au 2 juillet 2019.

Points clés

Du 25/06/2019 (16h) au 30/06/2019 (6h), Météo-France a proposé le classement en vigilance orange des départements de la région Pays de la Loire. Il n'y avait pas de vigilance particulière au niveau régional pour le 01/07/2019.

Recours aux soins totaux : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 30/06/2019 des actes SOS Médecins toutes causes (75 ans ou plus et tous âges) et des passages aux urgences toutes causes (tous âges), mais restant dans des fluctuations habituelles.

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 30/06/2019 de la part des pathologies liées à la chaleur (indicateur composite iCanicule) parmi les actes SOS Médecins codés (75 ans ou plus et tous âges) et parmi les passages aux urgences codés (tous âges). Augmentation également de la part des hospitalisations après passages aux urgences pour l'indicateur iCanicule parmi les hospitalisations codées (tous âges).

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 09:56

Surveillance sanitaire canicule en région Ile-de-France. Point au 2 juillet 2019.

Points clés

Météo-France ne proposait plus de vigilance particulière au niveau régional pour le 01/07/2019.

 Recours aux soins d'urgence toutes causes : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019 des actes SOS Médecins toutes causes (75 ans ou plus et tous âges) et des passages aux urgences toutes causes (tous âges). Les effectifs atteints étaient stables sur les 3 derniers jours.

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1: Entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019, pas d'augmentation remarquable de la part de l'indicateur iCanicule chez les tous âges et 75 ans ou plus depuis la hausse constatée entre le 23 et 24 juin.

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 09:51

Surveillance sanitaire canicule en Auvergne-Rhône-Alpes. Point au 2 juillet 2019.

Points clés

Du 24/06/2019 au 01/07/2019, et dans le contexte de fortes chaleurs, Météo-France a proposé le classement de 12 départements en vigilance orange.

Recours aux soins totaux : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019 des actes SOS Médecins pour toutes causes (75 ans ou plus et tous âges), des passages aux urgences pour toutes causes (tous âges).

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019 de la part des actes SOS Médecins pour iCanicule parmi les actes codés (75 ans ou plus et tous âges), de la part des passages aux urgences pour iCanicule parmi les passages codés (75 ans ou plus et tous âges), de la part des hospitalisations après passages pour iCanicule parmi les hospitalisations codées (75 ans ou plus et tous âges).

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 09:48

Surveillance sanitaire canicule en région Occitanie. Point au 2 juillet 2019.

Points clés

Météo-France proposait pour le 01/07/2019 le classement de 2 départements en vigilance orange et de 3 départements en vigilance jaune.

Recours aux soins totaux : pas d'augmentation inhabituelle des recours aux soins d'urgence observable au niveau régional.

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : augmentation jusqu'au 29/06/2019 de la part des actes SOS Médecins, des passages et hospitalisations en structures d'urgence pour l'indicateur iCanicule dans toutes les classes d'âge. Les indicateurs sont en diminution sur les 2 derniers jours.

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 09:41

Surveillance sanitaire canicule en Bretagne. Point épidémiologique au 2 juillet 2019.

Points clés

Météo-France ne proposait pas pour le 01/07/2019 de vigilance particulière au niveau régional.

Recours aux soins totaux : Augmentation entre le 26/06/2019 et le 29/06/2019 des actes SOS Médecins pour toutes causes chez les 75 ans ou plus.

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : Augmentation entre le 26/06/2019 et le 29/06/2019 de la part des passages aux urgences pour iCanicule parmi les passages codés (75 ans ou plus et tous âges), de la part des hospitalisations après passages pour iCanicule parmi les hospitalisations codées (75 ans ou plus et tous âges).

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 09:36

Surveillance sanitaire canicule en région Normandie. Point du 3 juillet 2019.

Points clés

Durant les 7 derniers jours, 4 des 5 départements de la région ont été placés en vigilance jaune ou orange par météo-France (Calvados : vigilance jaune du 27 au 29/06, Eure : vigilance jaune du 24 au 29/06, Orne : vigilance jaune le 26/06 et orange du 27 au 29/06, Seine-Maritime : vigilance jaune du 26 au 29/06).

Recours aux soins totaux : Les recours aux urgences et à SOS Médecins toutes causes (75 ans ou plus et tous âges) étaient globalement similaires à ce qui est habituellement observé. A noter toutefois, une augmentation des recours à SOS Médecins pour des personnes âgées de 75 ans et plus le 29/06/2019.

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : Augmentation entre le 26 et 30/06 de la part des actes SOS Médecins pour iCanicule parmi les actes codés et de la part des passages aux urgences pour iCanicule parmi les passages codés (75 ans ou plus et tous âges). La part des hospitalisations après passages pour iCanicule (75 ans ou plus et tous âges) était également en augmentation sur la même période.

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 09:23

Surveillance sanitaire canicule en Corse. Point au 2 juillet 2019.

Points clés

Météo-France proposait pour le 01/07/2019 le classement des 2 départements en vigilance jaune.

Recours aux soins totaux : l'activité des services d'urgence présente une tendance non significative à l'augmentation. L'activité de SOS médecins est stable.

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : augmentation entre le 26/06/2019 et le 30/06/2019 de la part des passages aux urgences pour iCanicule parmi les passages codés, de la part des actes SOS Médecins pour iCanicule parmi les actes codés.

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 09:22

Surveillance sanitaire canicule en région Paca. Point au 2 juillet 2019.

Points clés

Météo-France proposait pour le 01/07/2019 le classement de 4 départements en vigilance orange, 2 départements en vigilance jaune.

Recours aux soins totaux : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019 des passages aux urgences pour toutes causes (75 ans ou plus et tous âges), des actes SOS Médecins pour toutes causes (75 ans ou plus et tous âges).

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019 de la part des actes SOS Médecins pour iCanicule parmi les actes codés (75 ans ou plus et tous âges), de la part des hospitalisations après passages pour iCanicule parmi les hospitalisations codées (75 ans ou plus et tous âges), de la part des passages aux urgences pour iCanicule parmi les passages codés (75 ans ou plus et tous âges).

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies

Mer 03 Juillet 2019 09:19

Surveillance sanitaire canicule en région Centre-Val de Loire. Point épidémiologique au 2 juillet 2019.

Points clés

Le 23/06/2019, l'ensemble des départements de la région Centre-Val de Loire était placé en vigilance jaune canicule. Entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019, les 6 départements de la région étaient en vigilance orange. La vigilance orange a été levée le 30/06 (dès la carte de 6h) sur l'ensemble des départements de la région.

Recours aux soins totaux : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019 des passages aux urgences pour toutes causes (75 ans ou plus).

Recours aux soins pour l'indicateur composite iCanicule1 : Augmentation entre le 25/06/2019 et le 01/07/2019 de la part des passages aux urgences pour iCanicule parmi les passages codés (75 ans ou plus et tous âges), de la part des hospitalisations après passages pour iCanicule parmi les hospitalisations codées (tous âges) et légère augmentation de la part des actes SOS médecins pour iCanicule (tous âges et 75 ans et plus).
Des éléments de méthodologie concernant les indicateurs suivis, les modalités de surveillance et les mesures de prévention mise en oeuvre par Santé publique France, sont présentés dans un document complémentaire.

1 Hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies
Mer 03 Juillet 2019 08:44

Système d'alerte canicule et santé. Point national au 3 juillet 2019.

Points clés

  • L'épisode de canicule a commencé le 23/06 et s'est terminé le 02/07. Il a concerné 12 régions. 4 départements ont été placés en vigilance rouge pour la journée et la nuit du 28/06, pour la première fois depuis 2004.
  • 78% de la population métropolitaine a connu au moins un jour de vigilance canicule orange, dont 7% un jour de vigilance rouge
  • L'analyse des recours aux soins d'urgences indique une augmentation marquée pour l'indicateur sanitaire composite suivi dans le cadre du plan national de gestion des vagues de chaleur (iCanicule) avec plus de 600 passages quotidiens trois jours consécutifs (27-29/06).
  • Ces recours aux soins concernaient en grande majorité les hyperthermies, pouvant être le résultat des températures maximales très élevées combinés à des comportements exposants.
Mer 03 Juillet 2019 08:11

Bulletin épidémiologique rougeole. Données de surveillance au 3 juillet 2019.

Points clés

  • Depuis le 1er janvier 2019, 1938 cas de rougeole ont été déclarés (vs 2572 cas sur la même période en 2018), dont 566 (29%) hospitalisés (27 en réanimation), 138 cas (7%) compliqués de pneumopathie, 2 cas d'encéphalite dont 1 décès (encéphalite subaiguë chez un sujet immunodéprimé).
  • La circulation du virus de la rougeole reste active, avec 117 cas (en moyenne) au cours des semaines S18 à S25, contre 77 cas (en moyenne) lors des 8 semaines précédentes.
  • 86 départements ont déclaré au moins 1 cas au cours de la période.
  • 87% des cas sont survenus chez des sujets non ou mal vaccinés (sur un total de 1367 cas, âgés de plus d'un an et nés depuis 1980, et pour lesquels le statut vaccinal était connu).
  • La survenue de cas groupés nosocomiaux rappelle l'importance de la mise à jour des statuts vaccinaux chez le personnel soignant.
Mar 02 Juillet 2019 08:41

Estimations nationales de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 - Synthèse

Mar 02 Juillet 2019 08:39

Estimations nationales de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 - Tumeurs solides

Cette étude fournit une analyse actualisée des évolutions de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine sur la période 1990-2018.

Les estimations nationales de l'incidence reposent sur la modélisation des données d'incidence observées (nouveaux cas) jusqu'en 2015 par les registres de cancers, complétées par des projections jusqu'en 2018. Les données de mortalité (décès) proviennent du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès. Vingt-sept localisations cancéreuses, correspondant aux tumeurs solides, ont été étudiées, incluant des analyses pour 22 sous-types (décrits selon leur siège anatomique ou leur histologie) et des tendances par âge, rendues possibles par la nouvelle méthodologie adoptée.

Environ 382 000 nouveaux cas de cancer (204 600 chez l'homme et 177 400 chez la femme) et 157 400 décès par cancers (89 600 chez l'homme et 67 800 chez la femme) sont survenus en France métropolitaine en 2018. Entre 1990 et 2018, le taux d'incidence reste relativement stable chez l'homme et continue d'augmenter chez la femme, tandis que les taux de mortalité diminuent dans les deux sexes, de façon plus prononcée chez l'homme. Le taux d'incidence de plusieurs cancers augmente dans les deux sexes : mélanome cutané, pancréas, foie, rein, thyroïde parmi les localisations les plus fréquentes. La situation est préoccupante chez la femme chez qui les taux d'incidence du cancer du poumon et du cancer du sein continuent d'augmenter. Dans le même temps, le cancer colorectal et les cancers liés à l'alcool et au tabac (lèvrebouche-pharynx, larynx, oesophage) ne montrent pas de tendance à la baisse. Chez l'homme, la stabilité de l'incidence du cancer du poumon masque une hausse des adénocarcinomes et une diminution des carcinomes épidermoïdes. En revanche, des signes encourageants sont observés chez l'homme, avec la diminution récente de l'incidence et de la mortalité de deux des trois cancers les plus fréquents (prostate et côlon-rectum) et de plusieurs cancers liés à l'alcool et au tabac.

Mar 02 Juillet 2019 08:38

Estimations nationales de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 - Hémopathies malignes

Cette étude fournit une analyse actualisée des évolutions de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine sur la période 1990-2018.
Cette partie concerne l'incidence des hémopathies malignes (HM).

Les estimations nationales de l'incidence reposent sur la modélisation des données d'incidence observées (nouveaux cas) jusqu'en 2015 par les registres de cancers, complétées par des projections jusqu'en 2018. Vingt quatre HM ont été étudiées, incluant 18 entités principales, 6 sous-types et des tendances par âge, rendues possibles par la nouvelle méthodologie adoptée. La longueur de la période d'étude diffère selon l'entité étudiée.

En 2018, le nombre de nouveaux cas d'HM en France métropolitaine est estimé à 45 000 (25 000 chez l'homme et 20 000 chez la femme), soit 12 % des nouveaux cas de cancer. Environ deux tiers des cas sont des hémopathies lymphoïdes (lymphome de Hodgkin (LH) et lymphomes non hodgkiniens). Cinq entités représentent 53% des nouveaux cas d'HM : le myélome multiple/plasmocytome (5 442 nouveaux cas), le lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) (5 071), les syndromes myélodysplasiques (4 735), la leucémie lymphoïde chronique (LLC) / lymphome lymphocytique (4 674) et les leucémies aiguës myéloïdes (LAM) (3 428).

L'un des intérêts majeurs de cette étude est l'analyse des tendances temporelles des taux d'incidence pour chaque type et sous-type d'HM. Le taux d'incidence augmente de 1 % ou plus par an en moyenne chez l'homme et/ou la femme pour le LH et les LAM entre 1990 et 2018, ainsi que pour le lymphome folliculaire, le LDGCB et le myélome multiple/plasmocytome entre 1995 et 2018.

Les taux d'incidence sont stables du pour le lymphome de Burkitt (1995-2018), le lymphome T/NK cutané et les syndromes myélodysplasiques (2003-2018), notamment. Enfin, les taux diminuent pour le lymphome lymphoplasmocytaire /Macroglobulinémie de Waldenström dans les deux sexes, la LMC chez l'homme, et la LLC / lymphome lymphocytique et les syndromes myélodysplasiques chez la femme entre 2010 et 2018.

L'interprétation des données d'incidence des HM et de leur évolution doit se faire entité par entité, en prenant également en compte les évolutions des taux d'incidence par âge, fournis pour la première fois. Ces résultats montrent qu'il reste une large place à la recherche étiologique et sur les interactions entre facteurs environnementaux et génétiques.

Mar 02 Juillet 2019 08:36

Estimations nationales de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018

Le plan cancer 2014-2019 qui entre dans sa dernière année, s'intitule « Guérir et prévenir les cancers : donnons les mêmes chances à tous, partout en France ». Il met d'emblée la priorité sur une action concertée visant à réduire les inégalités de tous ordres face aux cancers.
Pour être en mesure d'apprécier l'impact des actions préventives ou curatives menées durant les cinq années de ce plan, au regard de l'évolution des facteurs de risque et des pratiques de diagnostic ou de dépistage, notre pays dispose d'un système d'observation dont les registres de cancers constituent le standard de référence.
Ce rapport présente l'analyse de l'évolution de l'incidence des cancers (nouveaux cas) et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 (soit sur une durée de près de 30 années). Il est le fruit d'un partenariat entre le réseau français des Registres du cancer Francim, le service de biostatistique-bioinformatique des Hospices civils de Lyon (HCL), Santé publique France et l'Institut national du cancer (INCa). Il repose sur les données collectées auprès de nombreuses sources permettant ainsi aux registres d'atteindre l'exhaustivité indispensable à l'estimation de ces indicateurs.
La présente étude constitue une référence actualisée de la dernière étude des tendances publiée en 2013 et qui portait sur la période 1980-2012.

Mer 26 Juin 2019 14:04

Programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM) : vingt années de surveillance (1998-2017) des cas de mésothéliome, de leurs expositions et des processus d'indemnisation

Mer 26 Juin 2019 10:27

Surveillance sanitaire de la mortalité. Point hebdomadaire du 25 juin 2019.

Synthèse

Au niveau national, le nombre de décès survenus au cours de la semaine 24 (du 10 au 16 juin) reste dans les marges de fluctuation habituelle dans toutes les classes d'âge.

Ces observations sont à interpréter avec prudence, les données étant encore non consolidées du fait des délais habituels de transmission.

A travers les données issues de la certification électronique, 2 080 décès ont été enregistrés en semaine 25 (du 17 au 23 juin 2019).